CD n° 23 du 09-06-2021

COMMUNIQUE D'INFORMATION N° 23 DU 9 JUIN 2021

REGARD SUR L'ACTUALITE

« LA PLUS BELLE PREUVE D’AMOUR … »

Philippines : Le 29 avril 2020, le père Mark Ventura, 37 ans, a été abattu après avoir célébré la messe dans la province de Cagayan, dans le nord du pays ;

Philippines, Mindanao : le père René Bayang Regalado a été assassiné dans les environs du séminaire du collège Saint Jean XXIII, le dimanche 24 Janvier 2021 ;

Burkina Faso : Le 19 Janvier 2021, l’abbé Rodrigue Sanon a été retrouvé mort après avoir été enlevé lors d’un déplacement dans sa paroisse de Soubaganyedougou ;

El Salvador : le père Cortéz, 43 ans, curé de San Francisco Chinamequita et recteur du séminaire Saint-Oscar-Arnulfo-Romero a été assassiné le vendredi 07 Août 2020 ;

Mozambique : Le père Landry Ibil Ikwel ss.cc, religieux congolais de la congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie a été assassiné le dimanche 19 mai 2019 à Beira, la capitale de la province de Sofala au Mozambique. Il était le directeur de l'Institut des Déficients Visuels de Beira ;

Nigeria : Le 15 janvier 2021, le père John Gbakaan, prêtre du diocèse de Minna, était enlevé et tué le lendemain

            Le rapport de l’agence de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples publié fin décembre 2020 nous apprend qu’en 2020, 20 missionnaires ont été assassinés : 8 prêtres, 3 religieuses, deux séminaristes, 1 religieux et 6 laïcs engagés dans la pastorale. A cette liste, il faut en ajouter une autre, beaucoup plus longue, qui comprend les agents pastoraux ou les simples catholiques agressés, battus, volés, menacés, kidnappés, tués, ainsi que celle des structures catholiques endommagées, vandalisées ou pillées. « Il est certain que dans tous les coins de la planète, tant de personnes souffrent encore aujourd'hui et paient de leur vie leur foi en Jésus-Christ », affirme le rapport. « Les martyrs d'aujourd'hui sont plus nombreux que ceux des premiers siècles. Exprimons à ces frères et sœurs notre proximité : nous sommes un seul corps, et ces chrétiens sont les membres saignants du corps du Christ qu'est l’Église », avait en ce sens souligné le Pape François lors de l'audience générale du 29 avril 2020.

            Un article publié sur « Vatican News » du 30 Décembre 2020 vient compléter ce tableau : « Des décès sans compter les centaines de prêtres, religieux, aumôniers d'hôpitaux, morts pendant leur service, faisant de leur mieux pour aider ceux touchés par la pandémie de Covid-19. Il apparaît que les prêtres et les religieux sont la deuxième catégorie, après les médecins, qui ont payé le plus lourd tribut pour leur vie en Europe des suites du coronavirus. Selon un rapport partiel du Conseil des conférences épiscopales européennes, en 2020, plus de 400 prêtres engagés dans les soins médicaux ou pastoraux des fidèles sont morts du covid. La situation n'est pas différente dans d'autres parties du monde : sur les cinq continents, l’un des traits caractéristiques de la mission de l'Église est le soin des malades et l'engagement en faveur de la santé, en particulier dans les pays en développement. Cette présence consolante a entraîné un coût élevé en vies humaines. »

            Le secret de ces vies données, où pourrait-on le trouver sinon dans la puissance de l’amour, dans ces paroles du Christ : « A ceci tous reconnaitront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13, 35) et « Nul n’a plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13) Ainsi en témoigne de façon lumineuse le séminariste Michael Nnadi, 18 ans, kidnappé au Nigeria, où les enlèvements se succèdent. Le jeune homme a été tué parce que, selon son meurtrier, « il a continué à prêcher l'Évangile de Jésus-Christ » à ses ravisseurs.

            Que ces témoins martyrs du XXI° siècle réveillent en nous le désir d’aimer nous aussi comme Jésus nous aime, en donnant notre vie jour après jour. 

Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU


N 23 mercredi 09 juin 2021n.23-mercredi-09-juin-2021.pdf