N° 27 du 07-07-2021

COMMUNIQUE D'INFORMATION N° 27 DU 7 JUILLET 2021

REGARD SUR L'ACTUALITE

"UN MODELE POUR LES PARTICIPANTS AUX ECOLES DE LA FOI ET POUR TOUS LES MINISTRES INVESTIS"

 

Cette semaine, sept Ecoles de la Foi ont ouvert. L’année « blanche » 2020 est désormais oubliée. A nouveau le mois de juillet est riche en générosités décidées à se former en vue de l’Evangélisation. Beaucoup d’élèves ont pris leurs congés annuels pour ce temps fort ; les enseignants et toutes les équipes d’accueil sont bénévoles. Faaitoito à toutes et tous !

Ce mercredi 7 juillet, le martyrologe romain nous propose d’honorer la mémoire d’un catéchiste martyr assassiné en Papouasie-Nouvelle-Guinée par l’occupant japonais : le Bienheureux Peter To Rot.

Pierre est né en 1912 dans le village de Rakunai en Mélanésie. Son père lui enseigne les bases du catéchisme. Garçon brillant et intuitif, dès qu’il atteint l’âge de sept ans -bien que l’école ne soit pas obligatoire- son papa l’envoie à l’école de la Mission.
En 1930, le curé de Rakunai demande l’autorisation d’envoyer le jeune homme se préparer au sacerdoce. Son père déclare que le moment n'est pas opportun mais qu'il serait plus approprié que son fils étudie pour devenir catéchiste. Pierre fait ses études à Taliligap au Collège Saint-Paul des Missionnaires du Sacré- Cœur. En 1933, l'évêque local remet à Pierre la croix du catéchiste et l’envoie dans son village natal pour aider le Père Laufer, curé de la paroisse. A 21 ans, Pierre retourne dans son village où il aide le Père Laufer. Excellent professeur et bon organisateur de cours pour les gens de la paroisse, Pierre a toujours une Bible sur lui.

A 24 ans, en 1936, il épouse Paula la Varpit. Le couple aura trois enfants (dont un décédé en bas âge). Leur mariage chrétien est exemplaire : respect mutuel, prière en famille, attention et présence aux enfants. Les forces japonaises chassent les Australiens en 1942 et occupent le pays. Dès leur arrivée les Japonais font arrêter prêtres et religieux, ils les envoient en camp de concentration. Pierre prend en charge la paroisse, s’occupant des malades et des pauvres, éduquant les nouveaux convertis... Vers fin 1943 les autorités japonaises restreignirent les services religieux et, quelques mois plus tard, les interdirent complètement. Au cœur d’une persécution effrénée, Pierre To Rot, sans crainte pour sa vie, préside secrètement des célébrations religieuses. L’église est détruite, mais avec courage, Pierre construit une ‘’église de brousse’’ à l’extérieur du village où il tient les registres des baptêmes et des mariages.

Pour obtenir le soutien de certaines tribus locales, les autorités japonaises autorisaient la polygamie ; ce que combattait ouvertement Pierre To Rot. Sur dénonciation, Pierre est arrêté à Noël 1944. Au siège de la police on lui demande s'il prêchait, ce que le catéchiste confirme. Après avoir été frappé au visage et à la nuque, Pierre est emprisonné dans une petite cellule sans fenêtre. Il est condamné à deux mois de prison dans le camp de concentration de Vunaiara.

Une fois, sa femme et ses deux enfants viennent lui rendre visite, elle le supplie de renoncer à être catéchiste pour qu'il reste en sécurité. Mais Pierre est catégorique : « je ne renoncerai pas à mes responsabilités envers le peuple ».
Le jour de sa mort, il dit à sa mère : "La police m'a dit que ce soir, un médecin japonais viendrait me donner des médicaments. Étonnant puisque je ne suis pas malade. Je soupçonne que c'est une astuce". Il fait dire à sa femme « d'apporter sa croix et de bons vêtements pour pouvoir aller voir Dieu habillé de façon appropriée ».

Le 7 juillet 1945, Pierre To Rot reçoit une injection létale. Le chef du village de Rakunai, prévenu par un policier, exige de savoir ce que les officiers ont fait à Pierre, mais l'officier a dit : "Il est tombé malade, puis il est mort". Son oncle, envoyé à la prison, a emmené les restes du défunt pour l'enterrement à Rakunai.

Le Pape Saint Jean-Paul II a béatifié Peter To Rot le 17 janvier 1995 lors de sa visite en Papouasie-Nouvelle- Guinée, c’est le premier martyr mélanésien béatifié. Le Bienheureux Peter To Rot est fêté le 7 juillet (date de son entrée dans la vie éternelle) dans sa Papouasie-Nouvelle-Guinée natale ainsi qu'aux Îles Salomon, en Australie et par les Missionnaires du Sacré-Cœur.

[Source : à partir de la Lettre mensuelle de l’Abbaye Saint-Joseph de Clairval, 18 février 2009] Bienheureux Peter To Rot, priez pour nous.

Dominique Soupé


N 27 mercredi 07 juillet 2021n.27-mercredi-07-juillet-2021.pdf