N° 36 du 08-09-2021

COMMUNIQUE D'INFORMATION N° 36 DU 8 SEPTEMBRE 2021

REGARD SUR L'ACTUALITE
« BUDAPEST, VOUS CONNAISSEZ ? »

 

Capitale de la Hongrie, située au cœur de l’Europe central et sur les rives du fleuve « Danube », Budapest est depuis peu au-devant de l’actualité dans l’Eglise Catholique. En effet, cette capitale Hongroise accueille depuis ce Dimanche 05 et jusqu’au 12 Septembre, le 52° congrès eucharistique international, congrès qui se clôturera par une messe présidée par le Pape François. Un petit rappel historique pourra nous aider à mieux comprendre ce qu’est un congrès eucharistique.

               Il faut remonter à l’année 1881 pour trouver le premier congrès eucharistique qui se déroula à Lille, dans le nord de la France. L’initiative en revient à une femme, Emilie Tamiser (1834 - 1910) qui, sur l’inspiration de Saint Pierre Julien Eymard (1811-1868) appelé “l’Apôtre de l’Eucharistie”, a pris l’initiative d’organiser, avec l’aide d’autres laïcs, prêtres et évêques et avec la bénédiction du pape Léon XIII, le premier congrès eucharistique sur le thème : “L’Eucharistie sauve le monde”. Le but du congrès eucharistique était de renouveler en quelque sorte la démarche d’un pèlerinage par l’adjonction de séances de travail et de réflexion. Nous nous situons dans les décennies 1870-1880 qui sont une période de crise, après la guerre franco-allemande, et plus largement dans les suites de la Révolution française. Pour Émilie Tamisier, il s’agissait donc de restaurer le culte eucharistique pour sauver, protéger la société des maux hérités de la Révolution. 

Limités dans les 20 premières années à la France, la Belgique et la Suisse, les congrès allaient peu à peu s’ouvrir à d’autres pays et continents : Jérusalem en 1893 ; Montréal (Canada) en 1910 ; Carthage (Tunisie) en 1930 ; Budapest une première fois en 1938 ; Bombay (Inde) en 1964 ; Philadelphie (USA) en 1976 ; Wroclaw (Pologne) en 1997) ; Rome en 2000 ; Québec (Canada) en 2008. Le dernier congrès eucharistique s’était déroulé en 2016 à Cebu (Philippines).

Le premier Pape présent à un congrès fut Paul VI en 1964 à Bombay en Inde, dans le contexte particulier du Concile Vatican II et cela fait 21 ans qu’un Pape n’avait pas participé à un Congrès eucharistique. Jean-Paul II avait alors participé au Congrès eucharistique organisé en l'an 2000 à Rome, dans le contexte du Jubilé. Par ailleurs, le dernier voyage international d’un évêque de Rome pour cette occasion remonte à 1997, avec Jean-Paul II également, à Wroclaw en Pologne. 

            Sur le site « Vatican News » du 02 Septembre, L'historien Christian Sorrel, spécialiste du catholicisme à l’Université Lyon II, membre du comité pontifical des sciences historiques, répond à la question : qu’est-ce qu’un congrès eucharistique ? « C’est à la fois un acte de réflexion et un acte de dévotion. Il s’agit de parler de l’Eucharistie, de comprendre les enjeux de l’Eucharistie dans la société contemporaine, et en même temps, de manifester par la célébration eucharistique et par la procession, une dévotion à l’égard de l’hostie consacrée… Dès le départ, outre les séances de travail, un objectif est affiché : celui d’occuper la rue, donner une visibilité à l’Église catholique, qui peut être persécutée ou en tension avec la société. Il y a un vrai souci de présence sociale. C’est d’ailleurs au cœur des congrès eucharistiques que chemine, non sans débat, la thèse de la royauté sociale du Christ, qui va aboutir sous Pie XI à la fête du Christ-Roi ». Un article du 10 Mars 2021 publié sur « Vatican News » commentant l’annonce de ce congrès précise : « Cet événement rassemble des prêtres, religieux et laïcs dans le but de célébrer et de glorifier la Sainte Eucharistie et de rechercher les meilleurs moyens de la faire connaître et aimer dans le monde entier. La présence réelle de Jésus-Christ dans l'Eucharistie est l'un des principaux dogmes de la foi catholique et revêt donc une importance capitale en tant que trésor le plus précieux que le Christ a laissé à son Église. L'Eucharistie est donc le centre du culte catholique et la source de la piété chrétienne ».

            Malgré le « jeûne d’eucharistie » qu’imposent la géographie et les circonstances sanitaires, unissons-nous par la prière à ce temps fort de l’Eglise universelle qui nous donne l’occasion de faire le point sur notre pratique de l’Eucharistie. « Les congrès eucharistiques, depuis plus d’un siècle, rappellent que l’Eucharistie est au centre de la vie de l’Église », a souligné le Saint-Père, en annonçant le thème de ce congrès : « En toi, toutes nos sources !» (Ps 87, 7) Est-elle aussi source et centre de notre vie ?


† Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU


N 36 mercredi 08 septembre 2021N 36 mercredi 08 septembre 2021 (305.27 Ko)