N° 41 du 07-10-2020

Mgr jp 2COMMUNIQUE DIOCESAINT N° 41 DU MERCREDI 7 OCTOBRE 2020

REGARD SUR L'ACTUALITE

« TOUS FRERES » …  A L’EXEMPLE DU JEUNE CARLO ACUTIS »

        Le Pape François, toujours poussé par ses références à Saint François d’Assise, comme il l’a été pour Laudato si, consacre sa troisième Encyclique Fratelli tutti à « la fraternité et l’amitié sociale » (n.1) C’est une sorte de mode d’emploi de Laudato si. Les références à la visite de St François au Sultan Malik-el-Kamil et à son amitié personnelle avec l’imam Ahmad Al-Tayyeb vont probablement alimenter un bon nombre de critiques dans un contexte où le monde musulman est malmené tant par certaines puissances occidentales qu’asiatiques. Mais, faisant mention de Martin Luther King et son célèbre « I have a dream », le Souverain Pontife s’interroge et nous questionne sur « Comment construire un monde plus juste et fraternel ? ». Il formule ce vœu : « Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères. » (n.8) 

         Le Pape François admet que « la paix sociale est difficile à construire », c’est pourquoi il propose -notamment aux responsables politiques- de développer « une culture de la rencontre (…)  Ce qui est bon, c’est de créer des processus de rencontre, des processus qui bâtissent un peuple capable d’accueillir les différences. Outillons nos enfants des armes du dialogue ! Enseignons-leur le bon combat de la rencontre ! » (n. 217)

        Se référant à ce qu’il avait exprimé à Abu-Dhabi, le Souverain Pontife s’oppose à l’idée de « religions sources de guerre » car « La vérité, c’est que la violence ne trouve pas de fondement dans les convictions religieuses fondamentales, mais dans leurs déformations ».  (n.282)

         L’encyclique s’achève par l’exemple du Bienheureux Charles de Foucauld : « Il a orienté le désir du don total de sa personne à Dieu vers l’identification avec les derniers, les abandonnés, au fond du désert africain. Il exprimait dans ce contexte son aspiration de sentir tout être humain comme un frère ou une sœur. (…) c’est seulement en s’identifiant avec les derniers qu’il est parvenu à devenir le frère de tous. » (n. 287) [Texte intégral de l’encyclique disponible sur : http://www.vatican.va/]

        C’est aussi ce que le jeune italien Carlo Acutis -qui va être béatifié samedi 10 octobre­- a compris intuitivement en vivant l’Eucharistie qu’il considérait comme « son autoroute vers le Ciel ». Dès sa première communion, à sept ans, il ressentit l’importance d’être fidèle à la Messe quotidienne.  Cela lui permettait d’être pacifique, d’être l’ami de tous, de se montrer généreux envers les étrangers, les plus pauvres. Plus tard il affirmera : « Etre uni à Jésus, tel est le but de ma vie…Ce qui nous rendra vraiment beau aux yeux de Dieu, ce sera la façon dont nous L’aurons aimé et aurons aimé nos frères. » Elève doué, il a le souci de faire fructifier les talents reçus de Dieu. Il ne garde rien pour lui ; en toute modestie il partage avec les autres ses connaissances. Il noue de nombreuses amitiés aussi bien avec des garçons qu’avec des filles. A l’adolescence son attitude de respect à l’égard des jeunes filles témoigne de sa fidélité à l’Eglise et à ses enseignements.

       Très doué en informatique, notamment dans la programmation, il aide de nombreux camarades à utiliser leur ordinateur. Il crée un site internet consacré aux miracles eucharistiques qui se sont produits au cours des siècles. (Consulter : http://www.miracolieucaristici.org/fr)

       Début octobre 2006, à l’âge de quinze ans et demi, Carlo est atteint d’une leucémie aiguë. La maladie provoque de grandes souffrances. Il reçoit les sacrements puis, le 11 octobre, tombe dans le coma. Il décède le 12 octobre au matin. Une foule immense assiste à ses obsèques.

       En juin 2018, en vue du procès de béatification son corps est exhumé et trouvé intact. Le 21 février 2020 un enfant brésilien atteint d’une grave malformation du pancréas est guéri de manière inexplicable ; la famille de l’enfant avait invoqué Carlo.

       La béatification de Carlo sera célébrée à Assise, ville où il aimait passer ses vacances et où il avait souhaité être inhumé. (Informations tirées de la Lettre de l’Abbaye Saint-Joseph de Clairval, du 16 septembre 2020).                                                                                                           

Dominique Soupé


N 41 du 07 octobre pj 1n-41-du-07-octobre-pj-1.pdf