Un peu d'histoire !

Foyer jean xxiii

 

FOYER JEAN XXIII

Jusqu’en 1971, les élèves qui, au sortir du petit séminaire, Souhaitaient poursuivre leur marche vers le sacerdoce, étaient dirigés vers le séminaire de PAITA en Nouvelle Calédonie, où ils recevaient un complément de formation avant d’entrer au Grand Séminaire.

Avec la disparition du grand séminaire Saint Paul, il fallut s’orienter vers le Pacific Régional Seminary de Suva, mais une solution devait être trouvée pour une formation intermédiaire. C’est dans ces circonstances que Mgr Michel demanda au Père Paul Cochard, prêtre Fidei Donum du diocèse d’Angers, de prendre en charge 3 élèves (dont MAHAI Gérald). Ils logeaient à l’évêché et suivaient les cours du Collège Lamennais. C’est le Père Cochard qui proposa de donner à cette œuvre le nom de JEAN XXIII.

Le 3 septembre 1977, arrivent les premier O.M.I qui venaient pour s’occuper des vocations et plus particulièrement du grand séminaire. L’un d’eux, le Père NASSANEY Daniel, devint le directeur du Foyer, le 6 juillet1978, après avoir assuré pendant quelques temps la fonction de directeur intérimaire. Il comprit qu’une œuvre d’une telle importance ne pouvait rester définitivement dans le cadre étroit de l’évêché et il sollicita le transport du Foyer à Outumaoro sur la propriété Auffray.

Les bâtiments furent inaugurés le 27 avril 1980. Le Père Daniel va assurer la direction du Foyer jusqu’à fin Juin 1991, soit 13 ans. Il va donner à ce foyer une extension importante puisque le chiffre des pensionnaires va atteindre la vingtaine.

Un jour vint cependant ou les O.M.I firent savoir comme le grand séminaire prenait de l’importance et demandait plus d’attention, qu’il leur fallait concentrer leurs efforts sur un nombre d’œuvres moins considérables.

La responsabilité de Jean XXIII passa aux frères du Sacré-Cœur, qui proposèrent le Frère TOUPIN Serge comme directeur. Il prit ses fonctions en juillet 1991.

A partir de l’année scolaire 1995-1996 a commencé une baisse des effectifs qui a atteint son plus bas niveau à la rentrée de 2000-2001 où seulement 3 élèves sont présents au foyer. Un certain nombre de prêtres diocésains sont passés par Jean XXIII :

Père MAHAI Gérald

Père REHUA Dominiko

Père Joel AUMERAN

Père MEITAI Abraham

Père MAI Bruno

Père CARLSON Auguste

Père TAUPOTINI Joseph,

Père TEVAEARAI Moana.


LA PLACE DU FOYER JEAN XXIII DANS PASTORALE DES  VOCATIONS.

Ce foyer permet aux élèves qui ont fini leur temps au Foyer Sainte Thérèse de TARAVAO  de continuer leur formation en vue du sacerdoce ou de la vie religieuse. Il peut aussi accueillir des élèves qui découvrent leur vocation au niveau du deuxième cycle. Enfin, il permet à des jeunes gens plus âgés, qui n’ont pas assez poussé leurs études pour entrer directement au grand séminaire, de compléter leurs études pendant un, deux ou trois ans.

OUVERTURE A DES ELEVES N’AYANT PAS DE PROJET VOCATIONNEL.

A la rentrée 2000-2001, le foyer pour ne pas fermer a été contraint d’accepter des élèves n’ayant pas de projet vocationnel. En fait depuis longtemps déjà, le foyer gardait des pensionnaires alors même qu’ils avaient renoncé à tout projet vocationnel, du moment qu’ils acceptaient de suivre le règlement du séminaire et ne provoquaient pas de troubles. Des effectifs trop réduits étant un handicap sérieux pour la bonne marche du séminaire, à la fois pour des raisons économiques et des raisons sociales.

Il a été décidé d’accepter officiellement à partir de la rentrée 2001-2002 des pensionnaires n’ayant pas de projet de vocation. Ils seront acceptés avec prudence, ce qui veut dire que l’on acceptera que des candidats qui s’engagent à suivre le règlement du foyer et dont la conduite ne sera pas une source de mauvais exemples et de troubles.

Mais ce qui veut dire aussi que ces candidats sans projet vocationnel ne devront pas être si nombreux qu’ils fassent perdre au foyer sa vocation propre.